Intervention d’Arnaud Gavroy, échevin, lors du Conseil communal du 22 février 2018.

Crédit photo : Vincent Lorent

Nous voilà revenus en quelque sorte à la case départ et nous savons tous qu’il faut avancer car le nord de la corbeille, et ce quartier en particulier, nécessite une profonde revitalisation, au bénéfice des habitants, des commerçants et de tous ceux qui passent ou fréquentent ces lieux.

Nous sommes de retour devant une page blanche, mais avec trois éléments nouveaux, importants, qui offrent un espoir de pouvoir enfin y réaliser quelque chose de bien :

  1. Un nouvel opérateur immobilier, avec une autre vision urbanistique pour le quartier et une volonté de réussir un projet convainquant, ouvert au dialogue
  2. Une réflexion élargie à la zone allant du square Léopold aux alentours de l’Hôtel de Ville, puisque le terrain de l’Espena est à réhabiliter. Ce périmètre permet de penser plus globalement un retour de la qualité de vie par des aménagements plus complets et plus complémentaires
  3. Une dynamique de co-construction citoyenne du projet initiée par le Forum citoyen, qui a marqué sa volonté de continuer à jouer ce rôle dans la suite du dossier

Rien n’est ficelé, rien n’est arrêté et tout reste à construire, même si de nouvelles idées ont déjà été lancées pour signifier que nous n’étions condamnés ni au surplace ni à l’échec.
Profitant de cette nouvelle donne, le Collège entend ouvrir, consolider et mener à terme un processus de co-construction du projet en mettant toutes les parties concernées autour de la table. Nous voulons que la participation citoyenne soit concrète, constructive et qu’elle donne les meilleures chances de réussir un projet qui réconciliera les points de vue et débouchera sur un aménagement le mieux pensé pour relever l’ensemble des défis qui s’imposent au quartier, au nord de la Corbeille et au centre-ville de Namur.
Une invitation sera lancée en ce sens au Forum citoyen et au promoteur Besixred, bien entendu, mais aussi à ceux qui avaient déjà pu travailler dans le cadre du Comité de conciliation, à savoir le Collectif parc Léopold, les Associations des commerçants de Namur et de Jambes, GAU, l’UCM, le TEC, les groupes du Conseil communal et les membres du Collège. A ceux-ci, le Collège souhaite également ajouter d’autres représentants particulièrement concernés et qui ont été peu ou pas entendus jusqu’à présent, à savoir : les habitants du quartier, les propriétaires d’immeubles dans le quartier, les commerçants et les employés qui travaillent dans le quartier, ainsi que la CCATM, pour qu’elle puisse aussi collaborer au processus avant que tout ne soit arrêté.
Les réunions se feront avec l’appui du Pavillon de l’Aménagement Urbain pour l’organisation et l’accompagnement de la démarche, ainsi qu’avec les ressources d’une équipe pluridisciplinaire compétente dans la conception et l’animation de processus participatifs visant la co-construction de projets urbains. La première réunion définira les contours et les étapes du processus, son mode de fonctionnement et son agenda.

Le Collège s’engage ainsi clairement dans une posture d’écoute et de co-construction, en ayant pour objectif d’aboutir d’ici la fin de l’année à l’élaboration de lignes de force pour un projet de revitalisation complet du périmètre concerné. Nous ne sommes plus dans une participation en aval sur un projet prédéterminé, mais dans une participation en amont dans un cadre qui permettra à chacun de s’impliquer pleinement.
Au terme de ce processus, nous espérons que les choix d’aménagement seront partagés par le plus grand nombre et qu’ils répondront au mieux à la redynamisation du quartier et du nord du centre-ville, qui en ont un besoin pressant ».

Share This