Interpellation faite lors du Conseil communal du 22 mars 2018, par Anne Hubinon, conseillère communale Ecolo.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les Echevins,
Mesdames, Messieurs,

Depuis quelques semaines, la fermeture de la piscine de Saint-Servais est confirmée. Nous savons à présent que cette fermeture est indispensable pour éviter tout risque pour ses utilisateurs. Même si je resterai attentive au suivi des travaux qui vont devoir être engagés, mon propos et mes questionnements portent sur la gestion globale des infrastructures et du personnel durant les mois de fermeture de la piscine de Saint-Servais.

Notre territoire communal compte 3 piscines. Celles-ci sont à peine suffisantes pour répondre aux attentes de leurs utilisateurs : les écoles qui fréquentent quotidiennement nos installations, les nombreux clubs et les usagers individuels ont besoin de ces installations pour pouvoir y pratiquer leur discipline. Nos trois piscines communales doivent faire face à un intérêt grandissant de la part des nombreux nageurs. Aujourd’hui, déjà, il n’est pas rare d’arriver dans une piscine bondée où l’on vous conseille de revenir ultérieurement. Ou encore, si vous avez la chance de pouvoir aller jusque dans le bassin, de peiner à glisser un pied dans des couloirs sur-exploités. Il n’est pas rare que des tensions naissent : la cohabitation de nageurs aux rythmes de nage très différents reste problématique.

La piscine communale de Jambes ouvre, chaque semaine, durant 74,5 heures chaque semaine. Celle de Salzinnes, durant 67,5 heures chaque semaine. Enfin, celle de Saint-Servais ouvrait durant 70,5 heures chaque semaine. Cela représente donc 212,5 heures d’ouverture cumulées pour le grand public. La fermeture de la piscine de Saint-Servais implique donc la suppression de 33% de plages ouvertes au grand public.

Vous l’aurez compris, même en période ‘ordinaire’, les piscines répondent à peine aux attentes de notre population. La fermeture de 33% des plages d’ouverture nécessite réflexion et prise de dispositions particulières pour permettre l’accès au plus grand nombre dans nos 2 piscines restantes.

Or, à notre connaissance, c’est tout le contraire que se produit : nous avons notamment constaté que les heures d’ouverture traditionnelles ont été réduites, probablement afin de répondre aux attentes des clubs qui, d’habitude, s’entrainent à Saint-Servais. Or, il me semble qu’il est nécessaire, au contraire, d’élargir les plages des piscines de Jambes et de Salzinnes pour combler, au moins partiellement, les heures d’ouverture perdues sur le territoire communal.
Dès lors, pourquoi ne pas élargir les plages d’ouverture des deux installations disponibles afin de permettre l’accueil des familles, des enfants, des nageurs quotidiens ou ceux d’un jour ? Cela parait d’autant plus faisable que les équipes communales qui travaillent d’ordinaire à la piscine de Saint-Servais (équipes de nettoyage, maîtres-nageurs, caissiers…) sont à présent disponibles pour de nouvelles tâches et pourraient être réaffectés, durant la période de fermeture, vers Jambes et Salzinnes.

Et dans le même ordre d’idées, puisque les travaux prévus à Salzinnes ont été différées en 2019, faute de confirmation définitive de l’obtention des subsides, ne faudrait-il pas envisager de retravailler le projet ?
Notre souci serait celui de la préservation de l’exceptionnel patrimoine des lieux. J’entends ici la préservation des quelques cabines individuelles ou des carrelages anciens… la fresque, elle, ayant déjà disparu.

En ouvrant dès 7h00 tous les jours (comme c’est le cas à la piscine de Jambes) jusqu’à 18h30 en semaine, de 8h00 à 19h00 les samedis et dimanches, les deux piscines seraient ouvertes, de manière cumulée, 159 heures hebdomadairement au lieu des 142 heures habituelles pour les piscines de Jambes et Salzinnes. Ces 17 heures d’ouverture supplémentaires pourraient donc se faire, sans coût supplémentaire pour la Commune et permettraient d’accueillir une partie des nageurs ayant leurs habitudes à Saint-Servais.

Dès lors, je me permets de vous poser les questions suivantes :

Quelles mesures comptez-vous prendre pour répondre aux attentes des nageurs et compenser la fermeture, pour plusieurs mois, de la piscine de Saint-Servais ?
Quelles solutions allez-vous apporter aux clubs qui fréquentaient la piscine de Saint-Servais, sans pénaliser les utilisateurs traditionnels ?
Spécifiquement, quelles solutions sont apportées au club de plongée de Saint-Servais qui bénéficiait de la fosse pour ses entrainements ?
Quelles sont les affectations prévues pour le personnel travaillant habituellement à la piscine de Saint-Servais durant la période de fermeture ?
Comment pourriez-vous répondre aux attentes des nageurs habituels pour organiser, au sein des piscines, un usage adapté des différents couloirs ? Ne faudrait-il pas prévoir des couloirs distincts pour les différents niveaux des nageurs ?

J’espère que ces interrogations pourront trouver une juste réponse pour permettre aux nombreux usagers de nos infrastructures communales de trouver un service optimum malgré les désagréments connus de ces prochains mois.

Je vous remercie.

Share This